CNFS - Formation interculturelle des intervenants auprès des professionnels francophones de la santé formés à l'étranger


S'inscrire

Mise en contexte

Depuis quelques années, les autorités gouvernementales fédérales et provinciales/territoriales au Canada travaillent en étroite collaboration avec les intervenants en santé dans le but de faciliter l’intégration sur le marché du travail des diplômés formés à l’étranger en santé. En effet, la grande pénurie de professionnels de la santé, en particulier de médecins, que connaît le Canada depuis le milieu des années 1990, oblige les autorités politiques et médicales du pays à redoubler d’efforts pour trouver des solutions plus pratiques à la reconnaissance des compétences des nouveaux arrivants, tant anglophones que francophones. Il importe de signaler d’emblée que tous s'accordent pour dire que cela ne doit cependant pas se faire au détriment de la qualité des services de santé offerts au Canada.

Ces dernières années, le nombre de professionnels de la santé formés à l’étranger (PSFE) présents en territoire canadien n’a cessé de grandir, en partie à cause de la loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, adoptée le 22 juin 2002, qui met l’accent sur la formation et les compétences polyvalentes transférables, mais surtout grâce aux efforts de recrutement ciblé déployés par certaines institutions médicales canadiennes partout dans le monde. La contribution positive des PSFE dans le milieu de la santé est un fait non seulement indéniable, mais de plus en plus apprécié par tous les Canadiens. De plus, les plus récentes statistiques révèlent qu’environ 23 % des médecins qui pratiquent au Canada ont obtenu leur diplôme hors du pays.

Pour les communautés francophones en situation minoritaire, le problème est d’autant plus crucial que leur survie et leur épanouissement reposent, entre autres, sur leur capacité d’attirer des PSFE capables de fournir des services de santé en français. Ces communautés ne cessent donc d’insister sur l’importance de mettre sur pied des structures d’accueil en français pour les professionnels francophones de la santé formés à l’étranger (PFSFE) et surtout d’offrir à ceux-ci un encadrement en français pour faciliter l’accréditation de leurs compétences et leur insertion socioprofessionnelle. Une étude réalisée en 2006 dans quatre provinces (Alberta, Manitoba, Ontario et Nouveau-Brunswick), par l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques pour le compte du CNFS, estime à 12 531 le nombre total de PFSFE.

Ces PFSFE doivent emprunter des chemins difficiles, souvent jonchés d'épines qui n'aident en rien leur intégration au Canada. Cela étant dit, il ne faudrait pourtant pas négliger les problèmes auxquels sont confrontés les intervenants qui participent à la formation de ces professionnels francophones diplômés à l'étranger et qui travaillent à faciliter leur intégration dans le système de santé canadien. Puisque malgré leurs efforts et leur bonne volonté, les enseignants éprouvent de nombreuses difficultés à interagir dans un environnement interculturel. L'un des moyens identifié pour remédier à cette situation consiste à les amener à acquérir une capacité d'interaction interculturelle au moyen d'une formation axée sur la notion de culture, telle que la présente formation que nous vous invitons à suivre.

Vous devez être inscrit(e) pour accéder à cette section.

Vous pouvez vous inscrire en remplissant le formulaire suivant.